La question :

 "Comment s'améliorer significativement en montagne à 51 ans ? A cet âge, est-il possible d'avoir une FC Max de plus de 175 ?"

S'améliorer significativement en montagne à 50 ans passés est définitivement possible (à moins que vous ne soyez un ancien vainqueur du trophée du meilleur grimpeur du Tour, auquel cas vos meilleures heures sont probablement derrière vous !).


Deux points essentiels peuvent être améliorés : l'efficacité de votre geste de pédalage et votre puissance.


Intéressons-nous au second aspect, la puissance. La puissance n'est en effet que le produit de la force par la vitesse (soit la cadence à vélo). Rare sont les cyclosportifs et cyclotouristes qui optimisent le temps consacré à l'entraînement pour faire en sorte que chaque sortie soit efficace.


La cadence optimale n'est que très fréquemment respectée. De nombreux cyclistes montent les cols à des cadences bien trop basses comptent tenu du pourcentage de leur puissance maximale à laquelle ils évoluent. Plus on est proche de VO2max, plus la cadence doit se rapprocher de 105tr/min. En montagne on n'échappe pas à cette règle physiologique, meme si , par l'effet de butoir que représente la pente, la cadence ne peut etre aussi élevée que sur le plat. On considère qu'à 85% de VO2max, la cadence optimale se situe aux alentours de 80-85 tr/min, et non à 60-70 tr/min comme on le voit trop souvent.


La force, second composant du couple déterminant la puissance, est aussi probablement un facteur que vous pouvez chercher à améliorer. On sait que dès 35 ans un phénomène appelé sarcopénie entraîne une diminution de la force musculaire. Mais chez de nombreux sportif cette perte de force peut être très largement atténuée par un travail spécifique. Un gain de force notable est même constatée chez les sportifs qui n'appliquait pas un programme spécifique comprenant une composante force. Les exercices permettant de développer la force peuvent être réalisés soit en salle, soit sur le vélo (très gros braquet-en côte-basse cadence, sans vouloir être plus précis).


A ne pas oublier non plus, une prise d'acides aminés spécifiques (Acides Aminés à Chaînes Ramifiées) avant et après ces séances pour faciliter la synthèse protéique.


En ce qui concerne le geste, il y a la aussi un travail non négligeable qui peut être effectué. Ce travail va permettre d'adapter votre " coup de pédale " à la modification de la direction optimale de la direction dans laquelle la force sera appliquée. En effet, si vous êtes sur votre vélo toujours à la perpendiculaire par rapport au sol, les forces de gravités, elles ne le sont plus. Cela modifie donc la direction optimale dans laquelle la force doit être appliquée sur la pédale. Il faut pour cela " pratiquer " la montagne. Le meilleur moyen est de grimper les premiers cols de la saison avec un très petit braquet afin qu'il n'y aie que très peu de résistance sous la pédale. De cette façon vous imprimerez dans votre cervelet (le disque dur de votre système musculaire) naturellement le bon geste, sans butter sur un braquet qui vous obligerait à forcer votre geste, geste inapproprié qui serait alors enregistré et qu'il serait difficile d'effacer !